full screen background image

Déclaration de Réunir Venelles – Conseil Municipal du 20 Mai 2015

 Déclaration Réunir Venelles – Conseil Municipal du 20 Mai 2015

Il y a 33 ans que j’habite Venelles, et c’est la première fois que j’ai honte d’être Venellois et que j’ai honte d’être membre de ce conseil municipal.

Je ne vais pas revenir sur les propos de notre maire que toute l’équipe de Réunir Venelles condamne avec force. De tels propos sont indignes et malsains surtout lorsqu’ils sont portés par un élu, qui de plus, est le 1er magistrat de notre commune. Alors, bien sûr, la maladie peut sans doute expliquer le dérapage sur la forme, c’est facile et réducteur ; mais sur le fond, le terrain n’était-il pas déjà fertile et propice au développement de certaines idées, les médicaments pour soigner la maladie n’ont-t-ils pas simplement anesthésié certains inhibiteurs qui lui ont fait clamer ce que la raison lui interdisait d’avouer publiquement ? Je ne suis pas psychiatre et je ne saurais répondre à cette question mais dans le passé nous avions déjà alerté les Venellois de certains dérapages, c’est ce qu’on appelle en « prévention des risques » des signaux faibles qui sont toujours précurseurs d’évènements plus graves. Des signaux faibles, il y en a eu, on se rappelle pendant la campagne électorale les propos sur l’Algérie française et sur le « traître Général de Gaulle ». Quand on joue avec le feu on se brûle les doigts…

 

Alors, bien sûr, Mme la 1ère adjointe, vous avez condamné ces propos dans un communiqué de presse, mais bien tardivement, et sous la pression ou plutôt, le déferlement médiatique.

Deux remarques sur ce communiqué : D’abord sur la forme, nous n’y avons pas été associés, donc parler de position de la municipalité est un abus de votre part qui dénote, une fois de plus, de l’importance que vous donnez à l’opposition. Quant au fond, je voudrais faire remarquer qu’effectivement un tweet à Mr Sarkozy a déclenché la réaction que l’on connaît, mais les dérapages de M. R. CHARDON sur les réseaux sociaux et sur son compte Facebook dataient déjà de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois, et vous ne pouvez pas nier les connaitre car certains conseillers municipaux de votre équipe y postaient des commentaires, affligeants d’ailleurs. Depuis plusieurs mois, les propos étaient sans ambiguïté, et je n’ai jamais entendu ni de votre part ni de votre équipe une quelconque condamnation de ces dérives. Pire encore, je vous rappelle Mme la 1ère adjointe que lors du dernier conseil municipal, nous vous avons donné l’occasion de vous exprimer, de vous démarquer lorsque que nous vous avons posé la question sur la façon dont votre équipe gérait la commune en l’absence du maire et vous nous avez répondu que vous gériez avec lui, que vous étiez en contact permanent et qu’il vous donnait ses orientations et ses instructions. Mais quels types de directives pouvait-il bien vous donner au regard de ses prises de position sur le net ? Votre seul message était : nous attendons son retour (c’est d’ailleurs ce que vous continuez à affirmer sur les réseaux sociaux), ce fut mai puis juin et enfin septembre, vous étiez donc prête à accepter son retour malgré ses dérapages xénophobes depuis 2 mois : Finalement j’en suis à bénir ce tweet !!

 

Alors oui, bien entendu, nous pouvons demander le retrait des délégations accordées au maire, voire sa révocation mais vous savez comme moi qu’une révocation se juge au plus haut sommet par un arrêté du conseil des ministres. C’est loin d’être acquis et en tout cas ce ne sera certainement pas immédiat. Et pas suffisant compte tenu du traumatisme subi par les Venellois.

Pas suffisant car compte tenu de ce que j’ai dit auparavant, je ne reconnais plus la légitimé politique et morale de cette équipe municipale qui porte désormais sur ses épaules une tache indélébile qu’un simple communiqué écrit sous la pression ne pourra effacer. Il doit y avoir un avant et un après journée du 15 mai, je ne peux supporter que du jour au lendemain M Robert CHARDON qui a choisi de conserver ses attributions d’élu et de maire de la commune (s’exprimant comme tel sur les réseaux sociaux) puisse reprendre ses fonctions à la fois comme maire mais également comme vice-président de la CPA, ce qu’il reste toujours en droit de faire, je ne peux supporter que fleurissent actuellement des blogs de soutien au maire de Venelles, je ne peux supporter que l’on associe le nom de commune à ces positions haineuses et xénophobes, je ne peux supporter que passée l’agitation médiatique, cette affaire tombe dans l’oubli et que l’on continue à fonctionner comme ces 5 derniers mois, comme si rien ne s’était passé .

Alors, Mme la 1ère adjointe, Mesdames et Messieurs les adjoints, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, vous vous honoreriez, vous honoreriez les Venellois et vous honoreriez aussi votre formation politique qui se dit républicaine en démissionnant tous globalement (certains l’ont apparemment déjà fait, et je souligne leur courage) afin que sans tarder nous puissions retourner sereinement vers les électeurs et tourner cette page peu glorieuse.

Je le répète, j’ai honte. J’espère également que vous partagez ce sentiment et que vous prendrez la seule décision qui s’impose au-delà des simples considérations politiciennes.

Pour notre part, nous ne pouvons-nous satisfaire de paroles, de déclarations, il nous faut un acte fort de votre part qui marquerait sans ambigüité votre profond et sincère désaccord.

Dans cette attente, il nous est insupportable de continuer à siéger plus longtemps au sein de cette assemblée avec une équipe sans légitimité et un maire (que rien n’empêche de revenir dans un avenir proche) qui a trahi la confiance des électeurs, déshonoré notre ville et même la République.

Merci

Didier DESPREZ pour Réunir Venelles

(736)

Share Button



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *