full screen background image

Les Venellois auront ils droit à la parole ?

Les Venellois auront ils droit à la parole ?

 

A ce jour, nous pouvons en douter !!

Depuis le début de la semaine, M. Chardon a repris les rênes de la Commune et son poste de vice-président à la CPA ; il n’envisage aucunement de démissionner malgré notre demande et celle de quelques élus de sa majorité.

Après ses propos anticonstitutionnels et ses déclarations xénophobes, l’image de Venelles a été salie durablement. Après que notre commune ait été vilipendée partout en France et au-delà, M. CHARDON souhaite continuer comme si rien ne s’était passé.


Nous ne pouvons pas l’accepter, les venellois peuvent ils l’accepter ? N’ont-ils pas été trompés ?

Depuis le début de l’année au travers de sa page « Facebook », il a dévoilé sa tendance d’extrême droite notamment par les liens qu’il avait mis en place avec des articles sans ambiguïté. Ses déclarations du 15 mai 2015 n’étaient que celles de trop. Lors des précédentes élections municipales, il s’était bien gardé d’afficher ses idées, mise à part un tract ciblé et réservé à des venellois bien identifiés et concernant le « traître général De Gaulle » et l’Algérie française.

En privé, certains adjoints et conseillers municipaux (et non des moindres) ont clairement exprimé leur volonté de ne plus soutenir le Maire, et leur impossibilité de continuer de travailler avec lui, évoquant leur démission si le Maire ne démissionnait pas.

Alors qu’attendent-ils ? Pourront-ils se satisfaire d’excuses forcées ?

Comment continuer à travailler pour l’avenir de Venelles dans un tel contexte ?

Pour que Venelles retrouve sa sérénité, pour faire barrage aux idées véhiculées par M. CHARDON nous devons lui retirer toute représentativité de notre commune. Il faut le démettre de sa fonction de maire de Venelles. La majorité municipale a la responsabilité de faire la démonstration de son attachement aux valeurs de la république et de passer sans plus attendre de la parole aux actes au-delà des enjeux partisans et personnels.

Aussi, nous en appelons au courage politique de tous les élus en demandant au conseil municipal de démissionner afin de retourner sereinement devant les électeurs qui sont les seuls à pouvoir décider de leur avenir.

Pour l’avenir de Venelles, il nous faut reprendre notre destin.


Venelles 7 juin 2015

 


(505)

Share Button



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *