full screen background image

INTERVENTION DE RÉUNIR VENELLES AU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 JUIN 2015

INTERVENTION DE RÉUNIR VENELLES AU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 JUIN 2015

D DESPREZ

 Mesdames et Messieurs les élus, on m’a reproché lors de mon intervention au dernier conseil d’avoir été un peu agressif, je vais essayer aujourd’hui de l’être un peu moins, du moins dans le ton, de maîtriser mes émotions, car sur le fond, l’ordre du jour que vous nous proposez aujourd’hui est pour le moins ubuesque ! Comme j’aime souvent à le répéter faire de la politique, ce n’est pas faire la guerre, même si la présence policière et les fouilles au corps aujourd’hui et lors du dernier conseil pouvaient y faire penser. Mais à qui la faute ? J’ai dans cette assemblée des amis, des collègues que je respecte et même si nous ne sommes pas toujours d’accord, je sais reconnaitre le travail accompli et je souhaiterais pouvoir demain encore vous respecter et vous serrer la main sur le marché. Il n’y avait et il n’y a aujourd’hui, dans mes propos, ni calcul, ni manœuvre politicienne, ni arrière-pensée, je parle librement en mon âme et conscience pour le bien des venellois et dans le respect de mes idées.

Je ne vais donc pas réitérer mon intervention du dernier conseil mais notre position reste la même. Compte tenu des propos inqualifiables que vous avez tenus , des excuses faites qui , à notre sens , n’en sont pas vraiment sur le fond , du traumatisme subi par les Venellois , du rayonnement négatif de notre commune bien au-delà de notre périmètre et de notre région , il nous est inacceptable que vous puissiez, Mr CHARDON, reprendre vos fonctions à la fois comme Maire et vice-président de la CPA, comme si de rien n’était .

D’aucun ( et il ne s’en prive pas) pourrait nous accuser d’acharnement sur un homme malade, c’est mal nous ,et me connaitre, car notre position est claire et sans ambiguïté  : Responsable ou pas de vos propos, sous l’emprise ou pas de médicaments , Mr le Maire , je pense que compte tenu de la nature inqualifiable des propos , de la couverture médiatique qu’ils ont eus, de leurs impacts négatifs sur notre commune , de l’amalgame qui est fait actuellement sur les réseaux sociaux entre Venelles , son maire , ses idées , (je vous invite à taper venelles sur internet et vous serez édifié par la nature de vos amis Facebook), vous ne pouvez plus représenter Venelles, vous ne pouvez plus parler en notre nom.

C’est notre avis, mais c’était semble-t-il aussi, l’avis d’une majorité de vos colistiers ? J’emploie l’imparfait parce que à la lecture de l’ordre du jour j’ai failli d’abord m’étouffer avec la fâcheuse impression que l’on nous prenait (et encore nous ce n’est pas grave) mais que l’on prenait les venellois pour des imbéciles.

J’en veux pour preuve une convocation envoyée par vous M CHARDON, un ordre du jour signé par Mme SAEZ (avec ou pas votre accord ?), une première délibération où l’on vous retire des délégations mineures et une deuxième, dans la foulée, pour vous les redonner, histoire que finalement tout puisse fonctionner comme si ce de rien n’était .

 Arrêtons la Mascarade, je ne souhaite pas qu’après la Honte, Venelles soit la risée de tous et pourtant il n’y a pas de quoi !!

 Alors Mme la 1ère adjointe je m’adresse à vous, car après vos déclarations, vos communiqués dans la presse, je m’interroge sur votre stratégie : vous avez affirmé avec un certain nombre de vos colistiers ne plus vouloir fonctionner avec R CHARDON, vous avez condamné clairement ces propos et je le salue, vous avez clairement dit que vous prendriez vos responsabilités si Robert CHARDON persistait à se maintenir, ce qui ne fait plus aucun doute. Alors Mme la 1ère adjointe, je vous repose la question : quelle est votre stratégie ? N’y avait-il que des paroles, où sont les actes ? Car ce qui est proposé aujourd’hui, je le répète, est ubuesque, inacceptable et intenable pour nous mais surtout pour vous et votre équipe. Et ne me répondez pas que vous restez pour les Venellois, pour le travail accompli et qui reste à accomplir. Je vous répondrai que c’est d’abord aux Venellois d’en juger et que j’espère, vous n’avez pas cette prétention de croire qu’après vous sera le déluge, il y a eu un avant R Chardon, comme il y a eu un avant JP SAEZ et, il peut et il doit y avoir un après R Chardon et cela sans attendre. Et je le dis sans arrière-pensée, il faut redonner la main aux Venellois , ils ont été trompés , il faut retourner aux urnes sereinement, honnêtement, vous ne pouvez pas continuer pendant encore 5 ans de la sorte sauf si ,comme certains commencent à le dire , cette situation vous satisfait et que finalement des petits arrangements valent mieux qu’un grand chambardement !!

Mais je ne veux pas y croire, je reste persuadé de votre sincérité et de celles et de ceux qui vous ont suivis, croyez-moi, vous n’avez pas démérité, et il vaut mieux deux mois difficiles que 5 ans de tourment à la fois pour votre équipe, pour le personnel municipal, à qui je pense en ces périodes troublées et pour les Venellois.

 Pour notre part, dans la mesure où, Mr CHARDON, vous n’envisagez clairement pas de vous retirer, pour nous la seule alternative possible reste la démission du Conseil Municipal dans son ensemble pour retourner vers les électeurs et ce n’est pas, aujourd’hui, le fait de vous retirer des délégations mineures (pour, d’ailleurs, vous les redonner dans la foulée) qui changera notre position.

Nous ne souhaitons pas cautionner cette mascarade et donc une fois de plus nous préférons quitter cette assemblée.

 Mais avant de partir, Robert, je voudrais m’adresser sincèrement d’abord à l’homme pour te dire que cette maladie est une vacherie et que je te souhaite de tout cœur un prompt rétablissement, par contre solennellement en tant que Maire , je voudrais te faire comprendre le mal indélébile que tu as, volontairement ou pas, fait à notre commune et que seul ton départ pourrait estomper. Enfin pour conclure, je voudrais te rappeler ce que tu m’as dit pendant la campagne après mon AVC, je ne sais pas si tu t’en rappelles : tu m’as dit, Didier, pour ta santé, il vaut mieux que je gagne ces élections. Je l’avoue, je ne suis pas sûr de l’avoir bien pris à l’époque, mais aujourd’hui Robert pour ta santé, pour tes proches et pour les venellois, je me permets de te dire respectueusement qu’il faut que tu démissionnes.

 Merci de votre attention et bon conseil !!!

(665)

Share Button



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *