full screen background image

Mairie – parents d’élèves : le dialogue de sourds !

Conseil Municipal : les parents ignorés…

 Lors du conseil municipal du 7 juin, un nouveau règlement pour le périscolaire a été proposé en conseil municipal, et d’après les déclarations du maire sur le sujet, on pouvait s’attendre à des améliorations notables, par rapport à la quasi feuille blanche de l’équipe précédente. Hélas, malgré des avancées notables, de nouveaux reculs et surtout, toujours une incapacité d’écoute des autres, quasi pathologique…

En résumé, nous devions entrer dans Venelles 2.0 avec un logiciel qui allait simplifier toutes les inscriptions, et nous aurions enfin des activités de qualité. Pour ce dernier point, après des années de demande, il a enfin été envisagé des activités suivies par des associations de la ville. Grande avancée. Il a été aussi obtenu une ouverture du périscolaire à 17h, mais c’était pour mieux supprimer celle à 17h30. Et surtout, tout a été rigidifié : les inscriptions à toutes les formules se feront désormais sur des périodes de 7 semaines, l’inscription exceptionnelle coûtera deux fois plus chère et sera extrêmement limitée. Donc une rigidification extrême de l’accès au périscolaire, alors que de très nombreux parents ont des emplois du temps changeant ou sont très dépendants des problèmes de circulation pour aller chercher leurs enfants et que donc un fameux logiciel devait être bientôt mis en place.

Ces points, nous les avons bien sûr relevés en commission et en conseil. Pourquoi les avancées devaient elles être contrebalancées par cette rigueur qui va pénaliser des centaines de parents ? Pourquoi supprimer des formules qui fonctionnent cette année ? Mais il a été rétorqué que les parents d’élèves étaient parfaitement d’accord avec ces décisions, que le règlement avait quasiment était élaboré avec eux. Un mensonge public énorme, immédiatement démenti par la réaction des deux fédérations de parents d’élèves qui, l’une dans un tract et l’autre dans une lettre, dénonçaient à la fois la nature des décisions prises et le fait de ne pas du tout y avoir été associé. De n’avoir même pas été reçu par les élus ! Les parents sont furieux, leur quotidien va être bouleversé par des décisions prises sans concertation et sans raison. Mais il semble plus important de faire des réunions sur 10 places de parking à un endroit ou l’autre de la ville que de s’occuper du quotidien des personnes qui font vivre la ville par leur travail et par leurs enfants…

 Périscolaire : la mairie gagne de l’argent avec la réforme !

 Dans la longue suite des mensonges de la droite sur la réforme des rythmes scolaires, celui de son coût pour les municipalités. Un petit calcul simple montre, en prenant en compte le nombre d’enfants participant au périscolaire, le taux d’encadrement et de direction, des salaires horaires classiques, que le coût des activités du soir (études ou type centre aéré) d’environ 100 k€ sont couvertes par la cotisation des parents (40 k€), l’aide de l’Etat (40 k€) et la CAF (20 k€). Où est le désengagement de l’état tant blâmé par cette municipalité comme la précédente ! En fait, la ville gagne de l’argent avec la réforme, puisqu’avant elle ne recevait pas d’aide. Les coûts sont loin des sommes délirantes annoncées. Il est vrai que pour l’instant, on continue avec la stratégie de l’ancienne équipe « proposer des activités qui ne donnent pas envie pour ne pas créer d’appel d’air ».

M. le Maire a affirmé au conseil que tout le monde savait que la réforme était très couteuse. Il l’a vu à la télé ou sur internet ? Nous attendons des chiffres précis qui pourraient contester les nôtres. Mais il est plutôt probable que très piteusement, le mensonge continuera sur ce point, comme sur d’autres…

  Restauration scolaire : un règlement illégal pour continuer une absence de politique

 Encore une fois, le conseil municipal s’est prononcé pour un règlement de la restauration scolaire illégal, puisqu’il restreint l’accès à deux jours aux parents ne travaillant pas. L’arrêt du Conseil d’Etat sur ce point est très clair, et malgré sa lecture en conseil, la restriction a été reconduite par l’ensemble des élus de la majorité et de l’opposition de droite !!

Certes il faut faire face à l’augmentation croissante d’enfants mangeant à la cantine, car de plus en plus souvent, les deux parents travaillent. Mais la solution choisie n’est qu’une façon d’esquiver (illégalement donc) le problème. Il faut absolument réfléchir au plus vite à la réorganisation du scolaire et de la restauration dans notre ville. C’est un chantier bien plus prioritaire que ceux lancée par l’équipe en place.

 Quant à l’augmentation des tarifs, elle est réglementaire, mais on aurait pu en profiter pour revenir à la répartition précédente, moins favorable à la municipalité par rapport aux parents. Par une petite mesquinerie de l’équipe précédente, la part de la municipalité avait diminué l’année dernière. La délibération dit que cette répartition date de plusieurs années. Une année cela fait plusieurs ?

 

(258)

Share Button



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *