full screen background image

Réflexions sur le conseil municipal du 11 juillet 2016

Lors du Conseil Municipal du 11/07/2016, trois délibérations qui engagent l’avenir de notre commune ont été présentées:

  • Approbation du Plan Local d’Urbanisme (PLU),
  • Mise en révision du PLU de la commune,
  • Débat sur les orientations du Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD).

 Approbation du Plan Local d’Urbanisme (PLU)

 Le PLU a été approuvé par le conseil municipal. Venelles a enfin son PLU !

Même si celui-ci est loin d’être parfait, il a le mérite d’exister (Venelles doit se développer) et de nous mettre à l’abri d’une main mise de la Métropole (avec l’inconvénient de ne pas prendre en compte les particularités locales et les réelles besoins des venellois mais avec néanmoins l’avantage de la vision plus globale du territoire et une certaine neutralité vis-à-vis des intérêts particuliers !!).

Pour l’améliorer, Réunir Venelles pense que la simple mise en modification du PLU pouvait suffire: procédure peu couteuse et d’une durée d’environ six mois.

En particulier, en accord avec les associations qui ont étudié le document, voici les quelques points particuliers (non exhaustifs) du PLU actuel qui sont à revoir :

  • protection du patrimoine insuffisante
  • prise en compte insuffisante de la problématique des inondations par ruissellement pluvial
  • une zone d’activités dont la seule vocation de zone commerciale d’Aix Nord va s’amplifier
  • le problème de la circulation sur la commune mal appréhendé
  • etc …

 Ce choix n’a pas été retenu par l’équipe actuelle qui en a décidé autrement en mettant en révision totale le PLU avec sa lourdeur et son coût !

 Mise en révision du PLU de la commune

 Monsieur le Maire a donc choisi la solution la plus lourde et la plus onéreuse : une révision générale du PLU. Nous recommençons une nouvelle procédure complète de l’élaboration d’un PLU.

Voilà VENELLES reparti pour minimum 2 ans !

Le contribuable venellois va devoir encore payer un troisième PLU.

Mais pourquoi reprendre totalement le PLU ?

A cette question de Réunir Venelles, M. le Maire est resté vague.

Il se justifie d’abord en s’appuyant sur les nouveaux objectifs environnementaux émanant des lois dites Grenelles et de la loi ALUR, notamment la gestion économe de l’espace et la densification du centre ville. Or, le PLU actuel les respecte déjà.

Pire, dans ses déclarations sur son projet de nouveau PLU, M. le Maire va à l’encontre de la loi ALUR en annonçant par exemple qu’il s’opposera à la réalisation de petits ensembles sur les grandes parcelles du centre occupées par une seule villa (comme par exemple Velenna Nova). On est bien loin de la densification du centre qui est un des objectifs principaux des schémas d’urbanisation actuels pour répondre aux critères de développement durable.

Autre argument avancé par M. le Maire pour expliquer sa décision (c’était d’ailleurs l’objet de la réunion publique qu’il avait organisé en mai) : la zone d’activités possède un règlement qui favorise le logement, au détriment de l’accueil des entreprises. Réunir Venelles a toujours dénoncé ce règlement. Mais là encore M. le Maire se contredit une nouvelle fois car lors de ce même conseil municipal, il a annoncé son intention d’avoir recours à un « simple » arrêté municipal pour modifier le règlement de la zone d’activités (D’ailleurs des solutions intéressantes pour favoriser la mixité dans la ZAC avaient été avancées lors de cette réunion, qui pouvaient être adoptées de cette façon) ; Donc là encore, la révision générale du PLU ne s’imposait pas.

Alors pour essayer de comprendre les vraies raisons, il est nécessaire d’examiner le PADD qui a été débattu ce même jour.

 Débat sur les orientations du Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD)

 Premier constat : Le PADD présenté lors du Conseil Municipal est d’une légèreté affligeante, il pourrait certainement participer avec de bonnes chances au concours du PADD le plus succinct de France.

 Il se contente d’afficher les orientations générales du PADD précédent en date du 17 février 2015, mais formulées autrement et avec nettement moins de précisions :

  • les secteurs réservés à l’habitat : absents !
  • Le développement des communications numériques : absent !
  • Le projet de circulation dans la commune (quelles seront les voies structurantes ?) : absent !
  • Les actions pour attirer les entreprises : absentes !
  • ..etc

 Mais la plus grande surprise dans ce PADD (si on examine attentivement les cartes annexées) vient du quartier de La Bosque qui réapparait comme susceptible d’être ouvert à l’urbanisation ! N’est-ce pas là la véritable
raison de la révision complète du PLU :

Pourquoi urbaniser La Bosque et de ce fait, revenir sur la décision* de conserver cette zone en zone agricole et protégée ?

*  Cette décision avait mis plusieurs années à émerger avec l’accord des Venellois et de toutes les personnes publiques associées y compris celui du commissaire enquêteur pour des raisons de développement durable évidentes (zone agricole avec continuité du plateau de Puyricard, excentrée et éloignée du centre du village, pas de route, pas d’eau potable, pas d’assainissement, pas de réseaux, inondable, aucune commodité…).

N’est-ce pas la partie immergée de l’iceberg, car avec un PADD aussi léger, l’équipe en place aura toute la latitude pour, au final, agir « comme bon lui semble ».

 Gageons que dans le domaine de l’urbanisation de notre commune, nous ne soyons qu’au début de nos surprises. C’est pourquoi, même si le PLU actuel est imparfait, nous aurions préféré de façon pragmatique et transparente nous battre pour l’améliorer et développer Venelles, plutôt que de le combattre ou chercher à en définir un nouveau (surtout dans ces conditions). Finalement, la Métropole était-elle si à craindre quand on voit les agissements locaux ?

REUNIR VENELLES

(278)

Share Button



2 thoughts on “Réflexions sur le conseil municipal du 11 juillet 2016

  1. SRD

    Bonjour,
    je partage totalement ce commentaire : la révision du PLU va servir ces fameux « intérêts privés » visant à urbaniser la Bosque, qu’avait écartés le commissaire enquêteur.
    Ce qui me dérange c’est votre assertion préalable « Venelles doit se développer » : au nom de quoi ? pourquoi ? l’urbanisation galopante de ces dernières années est hélas déjà trop importante. Embouteillages, difficultés de parking et disparition des espaces verts. On conçoit que des logements sociaux (i.e., accessibles à des classes moyennes) soient nécessaires, mais pas davantage … je dirai plutôt « Venelles doit freiner son développement » pour que ce ne soit pas une banlieue urbaine.
    Cordialement

    Reply
  2. MANIDORE

    Bravo pour cette article.
    On ne me enlèvera pas de l’idée que certains ont intérêts à rendre quelques terrains autour de la bosque constructibles.
    Voir son terrain classé non constructible devenir, grâce à qqs connaissances, devenir constructible….correspond à un petit loto
    C est peut-être de ailleurs pour cela que la dernière maison de quartier (ou foyer communal) à été construite à la bosque à côté du cimetière. ..Trouver plus excentré n’est pas possible !
    Continuez à dénoncer ces pratiques peu glorieuses

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *